PNEUMOCOCCIE

Add to my Report Print Email

QU’EST-CE QUE C’EST ?

La pneumococcie est une infection bactérienne qui comporte différents sous-types selon la partie du corps dans laquelle l’infection se produit. La maladie peut être moins grave lorsque ce sont les sinus ou les oreilles qui sont infectés, mais elle peut être plus grave lorsque d’autres parties du corps sont infectées1.

L’une des formes graves de la maladie est la forme dans laquelle les poumons sont infectés, une maladie également appelée pneumonie1. La pneumonie est la forme la plus courante de pneumococcie chez les adultes1, et elle peut entraîner chez certaines personnes une hospitalisation et, possiblement, la mort1.

Lorsque les bactéries sont plus envahissantes, cela peut causer une infection du sang (bactériémie) et du liquide et des tissus qui entourent le cerveau et la moelle épinière (méningite), ce qui peut entraîner des dommages au cerveau, voire la mort2. On appelle cette affection une pneumococcie invasive (PI). Parmi les cas annuels de PI, la plupart concernent des personnes âgées de moins de 5 ans ou de plus de 65 ans2.

QUI EST À RISQUE ?

La pneumococcie peut survenir à tout âge, mais la PI touche le plus couramment les personnes âgées de moins de 5 ans (et particulièrement celles âgées de moins de 2 ans) et les personnes âgées de plus de 65 ans3.

Les situations suivantes exposent aussi à un risque élevé de PI3 :

  • Implant cochléaire
  • Système immunitaire affaibli ou immunosuppression
  • Maladie chronique d’un organe (comme les reins, le foie, les poumons ou le cœur)
  • Certaines affections chroniques (comme le diabète ou l’asthme)
  • Rate non fonctionnelle ou retirée
  • Exposition à la fumée de cigarette
  • Itinérance

QUELS SONT LES SYMPTÔMES ?

Lorsqu’une infection à pneumocoque se produit dans le nez ou la gorge, les personnes ne présentent en général aucun signe ou symptôme4. Cependant, certaines infections des voies respiratoires peuvent entraîner des infections locales (infections qui ne passent pas dans le sang ou ne se propagent pas à d’autres parties du corps) puis entraîner le développement de symptômes. Cela inclut des infections de l’oreille (otite moyenne), dans lesquelles les personnes sont susceptibles d’éprouver de la douleur dans une oreille ou les deux et de la fièvre, des infections des sinus (sinusite), qui peuvent entraîner de la congestion et des maux de tête, et des pneumonies, qui peuvent causer un essoufflement et l’expectoration de mucosités épaisses4.

Lorsqu’une PI se produit (c’est-à-dire que le sang ou le cerveau et la moelle épinière sont infectés), les symptômes les plus courants sont des maux de tête, des vomissements, une raideur du cou et de la fièvre4. Une fièvre avec une température particulièrement élevée est le premier signe à se produire chez les enfants atteints d’une PI4.

COMMENT EST-ELLE TRANSMISE ?

La pneumococcie est causée par diverses souches de bactéries pneumocoques, dont certaines sont plus fréquemment associées à l’infection que d’autres5.

De nombreuses personnes sont porteuses de la bactérie dans leur nez ou leur gorge sans pour autant éprouver de symptômes ou de complications5. Cependant, d’autres personnes sensibles peuvent être à risque d’infection si elles sont exposées.

Les bactéries pneumocoques se transmettent facilement d’une personne à l’autre par contact avec des liquides provenant des voies respiratoires comme le mucus ou la salive5. Cela peut se produire si vous entrez en contact avec des gouttelettes de liquides provenant des voies respiratoires dans l’air (par exemple lorsqu’une personne infectée tousse ou éternue), des objets qui ont été contaminés par des liquides provenant des voies respiratoires d’une personne infectée (comme des ustensiles, une tasse et des mouchoirs), ou lorsque vous êtes en contact direct avec des personnes infectées et les liquides provenant de leurs voies respiratoires5.

COMMENT PEUT-ON LA PRÉVENIR ?

La prévention de la pneumococcie est très importante pour plusieurs raisons. Premièrement, les bactéries, y compris les bactéries pneumocoques, sont capables de développer une résistance aux antibiotiques utilisés pour traiter les infections. Par conséquent, prévenir les infections limitera l’utilisation d’antibiotiques, réduisant ainsi au minimum la résistance et permettant que les antibiotiques continuent d’être efficaces2. Deuxièmement, des risques importants, comme l'hospitalisation et la mort, peuvent être associés aux infections, particulièrement la PI, et il est donc important de commencer par éviter que la maladie n’apparaisse1.

La pneumococcie peut être prévenue par la vaccination. Il y a différents vaccins anti-pneumocoques disponibles et, au Canada, leur administration est recommandée en fonction de l’âge et des facteurs de risque6, 7, 8.

Il est aussi important de savoir que des personnes peuvent être plus à risque de pneumococcie si elles ont été infectées par le virus de la grippe6. Par conséquent, il est également important de prévenir la grippe, ce qui peut être fait par une vaccination annuelle (voir la section « Influenza [grippe] » pour de plus amples renseignements).

COMMENT PEUT-ON LA TRAITER ?

Il est important que les personnes qui présentent un quelconque symptôme de pneumococcie se rendent chez leur professionnel de la santé immédiatement, car il pourra diagnostiquer la maladie selon une évaluation des symptômes et les résultats d’analyses de laboratoire.

Une fois diagnostiquée, la pneumococcie est traitée par des antibiotiques9. Cependant, des cas d’infection sévère peuvent être associés à des dommages permanents malgré les antibiotiques. La prévention est donc d’autant plus importante9.

Il est recommandé de consulter un médecin à l’apparition des symptômes. Pour de plus amples renseignements sur la pneumococcie et sur la vaccination, veuillez communiquer avec votre professionnel de la santé.

RÉFÉRENCES :

  1. Centers for Disease Control and Prevention. About Pneumococcal. Fast Facts. (2015) https://www.cdc.gov/pneumococcal/about/facts.html
  2. Agence de la santé publique du Canada. Pneumococcies invasives. (2014) https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/immunisation/maladies-pouvant-etre-prevenues-vaccination/pneumococcies-invasives.html
  3. Agence de la santé publique du Canada. Pneumococcies invasives. Risques. (2014) https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/immunisation/maladies-pouvant-etre-prevenues-vaccination/pneumococcies-invasives/risques.html
  4. Agence de la santé publique du Canada. Pneumococcies invasives. Symptômes. (2014) https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/immunisation/maladies-pouvant-etre-prevenues-vaccination/pneumococcies-invasives/symptomes.html
  5. Agence de la santé publique du Canada. Pneumococcies invasives. Causes. (2014) https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/immunisation/maladies-pouvant-etre-prevenues-vaccination/pneumococcies-invasives/causes.html
  6. Agence de la santé publique du Canada. Pneumococcies invasives. Prévention. (2014) https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/immunisation/maladies-pouvant-etre-prevenues-vaccination/pneumococcies-invasives/prevention.html
  7. Monographie de produit de Prevnar 13 de Pfizer. (2015) https://pdf.hres.ca/dpd_pm/00033270.PDF
  8. Monographie de produit de Pneumovax 23 de Merck. (2016) https://pdf.hres.ca/dpd_pm/00035949.PDF
  9. Agence de la santé publique du Canada. Pneumococcies invasives. Traitement. (2014) https://www.canada.ca/fr/sante-publique/services/immunisation/maladies-pouvant-etre-prevenues-vaccination/pneumococcies-invasives/traitement.html